La censure et la shoah

(Pourquoi j'ai réalisé ce film?)

 

  • Louis Durot, l'auteur, est juif. Ma grand mère adoptive était juive. Si vous regardez le générique d'ouverture du film (disponible sur la page "bonus") vous comprendrez à quel point la victimisation du peuple juif et l'holocauste nous ont affectés.
  • Je travaillais aux US  et ne suis rentré en France que récemment. Quand Louis m'a approché avec l'idée de produire une parodie satyrique sur Dieudonné... oups! Je ne savais pas qui était Dieudonné ! (Il est très peu connu au delà de nos frontières)
  • Ma première étape était de me renseigner: Qui est-il? Au fil de mes recherches, j'ai découvert que c'était un artiste de valeur. J'ai été le voir sur scène. Je l'ai rencontré plusieurs fois. (voir "la rencontre entre Kris Kramski et Dieudonné" sur la page "bonus").
  • Quelles sont les vibrations que j'ai reçues de lui lors de nos rencontres? M'a t-il semblé une personne froide, dédaigneuse, fausse, méchante? Pas le moins du monde! En fait, c'est un mec qui m'a bien plu - le contact humain était bon.
  • Mais même les pires crapules du monde peuvent - dans certaines situations - sembler  engageantes et humaines. Si j'avais rencontré un jeune Adolph Hitler, dans un bon jour (avant qu'il s'explose complètement le cerveaux aux amphétamines) n'aurait-ce pas été le cas?
  • Mes recherches sur Dieudo (faites sans apriori) ont forgé mon opinion: en dépit de la convivialité dont il a fait preuve et de son talent d'humoriste, Dieudonné n'est pas seulement antisystème et antisioniste (comme il le revendique) mais aussi réellement "antisémite".

 

  • Son utilisation du terme "antisioniste" n'est rien d'autre qu'un euphémisme pour "antisémite".
  • Ce qui m'attriste le plus, n'est pas le fait qu'il le soit, mais le fait que dans une République prétendument  libre telle que la nôtre, en France (liberté-égalité-fraternité) une personne puisse être incriminée, et poursuivie pour ses opinions.
  • Les opinions sont de l'ordre du virtuel, de l'intangible. Les êtres humains ne devraient être tenus responsables que de leurs actes, et non de l'expression de leurs idées, aussi  répréhensibles soient elles.
  • On devrait être capable, dans une société libre, de dire sans être inquiété: "je préconise le viol des bébés" ou  "j'encourage l'extermination des pédés" ou je "soutiens l'asservissement des femmes". Ce ne sont que "des mots", des "concepts". Seuls ceux qui commettent des crimes avérés doivent rendre des comptes.
  • On devrait avoir le droit, en France, de dire à un flic "je pense que tu es un gros con!". On devrait avoir le droit de tout dire.
  • J'abhorre le racisme, l'antisémitisme, le sexisme, l'injustice et la bêtise... Mais j'abhorre tout autant ceux qui sous le couvert de démagogie et d'une conscience psycho-sociale exacerbée tentent de promouvoir la censure et de restreindre la liberté d'expression.  Petit à petit, cette liberté cessera d'exister. En France, nous sommes malheureusement engagés sur cette voie.
  • Pour conclure, et malgré les insinuations de ceux qui voudraient nous faire croire autrement, la Shoah a bien existé, et l'extermination des Juifs n'est pas une fable.

KRIS KRAMSKI

L'Antisémitisme - Par Louis Durot - Auteur de "Dieudamné"

  • En écrivant cette pièce que nous avons produite en long métrage cinématographique, j'ai voulu montrer qu'il est nul besoin de parler de tribunal, ni d'interdiction, pour s'opposer à un humour malsain comme celui de Dieudonné.

 

  • Il suffit peut-être de retourner et d'utiliser le même moyen que lui, à savoir la dérision et donc, de préserver la liberté d'expression.

 

  • Dieudonné n'est pas un idéaliste : il n'aide que lui même et sa cause n'est qu'un petit commerce. C'est un faussaire qui mène une action de négationnisme de la Shoah dans le seul but de la vendre sans payer d’impôts, donc un minable escroc si on tient compte de la modestie de ses bénéfices.

 

  • Son humour, c'est de dénoncer des Français Juifs, non pas pour une quelconque action qu'il ne prouve ou ne précise jamais, mais pour les démasquer alors même que les vices ne se cachent pas.

 

  • Le rire qu'il veut pratiquer ou le sourire, c'est celui de la complicité de ceux qui veulent bien partager cette petite haine sous-entendue.

 

  • Le sous-entendu méchant fait toujours sourire les gens qui aiment être mauvais.

 

  • Cupidité mais pas drôle, si le sous-entendu n'est pas partagé par l'auditoire.

 

  • Le procédé est nul, dérisoire et négligeable ; laissons l'oubli le négliger.

 

  • Je n'ai pas voulu défendre les Juifs Français puisqu'il n'y a rien à leur reprocher et qu'ils n'ont pas besoin de défenseurs.

 

 

 

  • Les dénigrer ou leur nuire ne changera pas la politique d'Israël car les Français Juifs ne dirigent pas Israël et Israël ne dirige que lui-même, bien ou mal.

 

  • Je profite de cette petite tribune pour rappeler quelques vérités élémentaires à ceux que l'Histoire n'a que peu intéressés.

 

  • L'anti-sémitisme comporte 3 grands chapitres :  La haine, et cela demeurera encore ; l'anti-sémitisme comporte surtout le mépris et les Juifs soutiennent Israël car Israël apporte la preuve et la négation de tout ce que le mépris refusait aux Juifs : Démocratie, courage, idéalisme, désintéressement, travail et patriotisme.

 

  • Cette preuve par l'existence d'Israël a tué ce mépris et donné aux Juifs une dignité qu'ils n'avaient jamais connue. C'est à cause de cette dignité qu'ils soutiennent l'état d'Israël.

 

  • Le 3è reproche et la calomnie souvent utilisée, est qu'un complot juif dirige le Monde pour le perdre.

 

  • Cette calomnie du Juif comme bouc-émissaire de malheur est passé de mode.

 

  • Grâce à l'extrémiste islamiste, et les musulmans radicaux on va pouvoir enfin, à nouveau, rendre les Juifs responsables de tout car les Juifs sont partout malgré leur petit nombre, sauf devant les tribunaux puisque la loi leur assure toujours l'impunité.

Bravo Dieudonné, tu fais vraiment une bonne affaire ; tu es sûrement Juif par ton Père ou par ta Mère